Protection des personnes mineures et des adultes vulnérables: que faisons-nous?

Depuis plusieurs mois, les médias nous rapportent de nombreuses révélations d’abus sexuels commises par des membres du clergé, entre autres envers des personnes mineures. La situation ne laisse personne indifférent. En convoquant il y a quelques semaines les présidents des conférences épiscopales du monde entier, le pape François a souligné l’engagement résolu des responsables ecclésiaux afin « que toutes les activités et les lieux de l’Église soient toujours pleinement sûrs pour les mineurs et que l’on prenne toutes les mesures possibles pour que des crimes similaires ne se répètent pas1

Dans notre diocèse, plusieurs initiatives sont en place afin de s’assurer de la protection des personnes mineures et des adultes vulnérables. Si nous nous sommes dotés de politiques claires sur le traitement des abus depuis 1991, les événements récents nous ont amenés à redoubler d’efforts pour lutter contre ce fléau. Ainsi, depuis janvier dernier, voici quelques-unes des actions que nous avons prises à cet égard :

  • Ratification par toutes les assemblées de fabrique de la politique diocésaine de lutte contre toute forme de harcèlement;
  • Publication d’un Guide de gestion responsable du bénévolat appelant à la vérification des antécédents sociaux ou judiciaires pour tous les postes de responsabilités auprès des personnes mineures et des adultes vulnérables;
  • Formation obligatoire à la prévention des abus pédosexuels pour toutes les personnes ayant reçu un mandat de l’évêque (prêtres et laïcs, présidentes et présidents d’assemblée de fabrique, etc.);
  • Mise à jour des protocoles et décrets épiscopaux sur l’accueil des victimes et le traitement des allégations d’abus;
  • Journée pastorale de sensibilisation, le 26 février dernier.

Par ces mesures, et par d’autres qui seront annoncés bientôt, nous nous engageons à faire de notre Église diocésaine un milieu sécuritaire, « crédible et digne de confiance dans sa mission de service et d’éducation pour les petits, selon l’enseignement de Jésus2. »

Yvon Métras
Responsable du service des ressources humaines

  1. Angelus, 24 février 2019.
  2. Idem.

Notre unité pastorale porte fièrement le nom de sainte Marguerite d’Youville, la plus célèbre de ses enfants et la première Canadienne de naissance reconnue comme modèle de sainteté par l’Église catholique.