« Chevaliers de la Fraternité »: Une solidarité fondée sur la foi et le patriotisme en contexte de la Covid-19

Sous ce lien, le mot de l’Aumônier des Chevaliers de Colomb pour l’année colombienne 2020-2021. Conseil 3808-Sainte-Marguerite d’Youville et Assemblée 1806-Léon Labarre: Une solidarité fondée sur la foi et le patriotisme en contexte de la Covid-19

« Chevaliers de la Fraternité »:Une solidarité fondée sur la foi et le patriotisme en contexte de la Covid-19

Chers Frères Chevaliers,

L’angoisse provoquée par le décès de notre vénérable et sire Grand Chevalier David Armstrong, « Dave » pour les intimes, mort le 7 octobre, est encore vive dans la mémoire du Conseil 3808-Sainte-Marguerite d’Youville et dans celle de l’Assemblée 1806-Léon Labarre. Je prévois lui rendre un digne hommage mérité pour son engagement, le vendredi 23 octobre à 14h autour d’un rite du dernier adieu et de mise en terre que je célèbre avec sa famille au cimetière Sainte-Anne de Varennes. Je compte réitérer à cette occasion, au nom de tous les Frères Chevaliers de Colomb, nos sincères sympathies à son épouse Manon Mallette, à sa famille et à tous ses proches. Une messe en sa mémoire est envisagée ultérieurement dans la Basilique Sainte-Anne, aussitôt que la situation le permet. Puisse Dieu lui accorder, après une vie si dévouée parmi nous, de reposer maintenant en paix!

Le contexte de la Covid-19, première et deuxième vague avec des mesures barrières à observer, fait de l’année colombienne 2019-2020 une année à multiples défis. Au-delà des enjeux économiques, professionnels, sanitaires, religieux, environnementaux, etc.; la Covid-19 nous fait assister chaque jour à d’énormes pertes de vies humaines. Parmi lesquelles des gens autour de nous atteints du coronavirus sans jamais s’en sortir. Un défi inédit pour l’humanité. Un autre « virus » constaté ici et là, celui du « racisme » que d’aucuns qualifient de « systémique », ne cesse d’engendrer des conséquences néfastes sur des personnes noires ou autochtones. À ce sujet, des faits foisonnent. La mort d’Ahmaud Arbery en Géorgie, de George Floyd à Minneapolis et très récemment ici chez nous au Québec, celle de Joyce Echaquan une femme autochtone de 37 ans, mère de 7 enfants appartenant à la Communauté Atikamekw de Manawan, à quelques heures de route au nord de Joliette, dans Lanaudière. Elle meurt à l’hôpital de Joliette dans des circonstances entourées des propos racistes et des attitudes de mépris. Des manifestations de contestation, de dénonciation et de réclamation de plus de justice pour tout le monde se multiplient…

Que nous réserve la nouvelle année colombienne 2020-2021 commencée ici chez nous avec l’installation le 15 septembre des membres de l’exécutif ?  Comment l’accueillons-nous? Que faire pour conjuguer avec la pandémie qui ne dit pas encore son dernier mot ? Comment faire face aux multiples défis que présentent la Covid-19 et l’« autre » virus du racisme sur des vies humaines? La thématique de cette année nouvelle à savoir, « Chevaliers de Colomb : Chevaliers de la fraternité », nous engage déjà à relever ces défis en nous indiquant un des chemins. Il consiste avant tout à considérer chaque être humain comme « un frère », « une sœur » avec qui construire des relations plus humaines et plus évangéliques. Un engagement à « regarder la grandeur sacrée du prochain » pour « découvrir Dieu en chaque être humain » (Evangelii Gaudium, 92). Le passage de Mt 25, 40 prévient que faire le bien aux plus vulnérables équivaut à faire le bien à Dieu. Il s’agit pour l’année nouvelle qui commence de « vivre comme des disciples missionnaires dans la charité, l’unité et la fraternité », comme le souhaite le Pape François dans son message signé le 14 juillet 2020 à la Cité du Vatican et adressé aux Chevaliers de Colomb par le Cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État, à l’occasion du 138e Congrès suprême annuel. Son encyclique Fratelli tutti le préconise aussi. Donnée à Assise, près de la tombe de saint François, le 3 octobre dernier, cette encyclique parle de la fraternité et de l’amitié sociale. Il importe de la lire pour découvrir la richesse qui s’y trouve. Les événements du 138e Congrès suprême annuel[1] des Chevaliers de Colomb organisé virtuellement en août 2020, sont traversés par ce même thème. Ils comportent plusieurs informations, messages et initiatives encourageants pour vivre plus de solidarité. Une solidarité fondée sur la foi et le patriotisme pour sauver de l’indignité et du désespoir. Retenons brièvement quelques événements saillants qui ouvrent le chemin vers l’autre.

La béatification de l’abbé McGivney, le 31 octobre prochain dans la cathédrale Saint-Joseph de Hartford dont la diffusion de la messe en direct à l’échelle internationale, permet à beaucoup de suivre à partir de chez eux. Cet évènement heureux advient à la suite d’un miracle approuvé et attribué à notre fondateur. Une guérison miraculeuse de Mickey, un enfant qui, diagnostiqué de « syndrome de Down » et d’« une maladie rare », devrait mourir « peu après sa naissance ». La prière par l’intercession de l’abbé fondateur de l’Ordre chevaleresque a obtenu la guérison de l’enfant qui célèbre cette année ses 5 ans. Merci à Dieu, merci au Bienheureux et longue vie à Mickey.

Le nouveau Bienheureux devient par sa béatification, un modèle stimulant à imiter si l’on veut contribuer comme lui, « à sauver » les gens « de l’indignité de la misère » et « du désespoir ». Si l’abbé McGivney a réussi à le faire à travers son sens élevé de charité, unité, fraternité et patriotisme, avec lui il devient possible de faire face aux défis d’aujourd’hui dont celui de la Civid-19 et de l’ « injustice raciale ». Question de bâtir l’unité et la fraternité « là où le racisme sévit ». Notamment à l’égard des peuples noirs ou autochtones dont l’histoire mérite d’être « racontée avec exactitude et intégrité ». Dans son rapport annuel, le Chevalier suprême Carl Anderson rappelle que « C’est notre approche fraternelle de la charité et notre approche fraternelle de l’unité qui nous différencie des autres organisations caritatives ». Du point de vue numérique, les 2 millions de membres que comporte l’Ordre au niveau mondial, constitue un atout pour transformer nos sociétés. Dans la pratique, le rapport annuel révèle que la générosité des Chevaliers de Colomb en 2019 se traduit en termes de dons en argent équivaut à « plus de 187 millions de dollars US »; et en termes de temps de bénévolat, on estime à « plus de 77 millions d’heures ». Ce qui présente « une valeur de plus de 1,9 milliard de dollars US ». Les défis de la pandémie nécessitent de garder un tel élan sinon le redoubler.

Pour ce faire, il convient de prier le Bienheureux l’abbé McGivney. Et avec lui, demander par l’intercession de Notre Dame de Guadalupe la protection divine en ce temps de pandémie et la guérison en faveur des personnes atteintes de la covid-19 ou victimes de l’autre virus du racisme et des injustices. Cette guérison peut aussi advenir à travers de paroles d’amour, de justice, d’espoir et de réconciliation. On ne peut que souhaiter que le Musée des Chevaliers de Colomb de New Haven, dans le Connecticut, converti en un « Centre de pèlerinage de Michael McGivney le Bienheureux », puisse constituer un lieu de prière et de ressourcement dont la foi a besoin. Ressource d’où jaillit une prière qui se renforce par des initiatives engageantes sur le terrain. Parmi des initiatives à garder à l’esprit durant cette année colombienne, se trouvent celles préconisées par le Chevalier suprême Carl Anderson. La sensibilisation des communautés sur la persécution dont certains groupes des gens sont victimes. Une manière de rester « solidaires » envers des gens persécutés consiste à créer la justice, à se rapprocher des vulnérables et à les écouter. À nous de voir comment en contexte de la covid-19 matérialiser chez nous la campagne de cette année au slogan significatif : « Ne laissez aucun voisin derrière ». Allons-nous saisir cette opportunité pour « Oser la proximité autrement », comme nous invite notre évêque Mgr Claude Hamelin?  Concrètement, le diocèse de Saint-Jean-Longueuil préconise, en cette année pastorale, de promouvoir « trois grands pôles d’action ». Premièrement, des actions qui consistent à se faire proches des vulnérables. Deuxièmement, celles qui renforcent la politique des communications à tous les niveaux. Troisièmement, celles qui consolident une spiritualité inclusive enracinée dans les Écritures saintes.

Une solidarité fondée sur la foi et le patriotisme ne peut se passer de telles actions qui rapprochent, redonnent du sens dans ce que les gens traversent comme moments désespérants où tout semble négatif. Des gens qui donneurs de sens sont toujours recherchés dans tous les cas. Je pense que dans le contexte actuel de la Covid-19, toutes nos actions pastorales, liturgiques et patriotiques devraient être davantage porteuses de sens en rejoignant les gens en quête de l’espérance. Le défi majeur consiste à le faire avec l’autre et autrement. D’où la pertinence du thème de cette année colombienne. Devenir Chevaliers de la fraternité, capables de créer des relations vitales entre des gens, des communautés, des régions, des générations quelles que soient les sensibilités. Il s’agit des relations soutenues par la transcendance et connectées à l’environnement.

Avant de finir, je salue les quatre nouveaux membres du conseil d’administration des Chevaliers de Colomb élus lors du Congrès suprême annuel. Parmi eux, figure monsieur Daniel Duchesne, ex-député d’État provincial du Québec (2016 à 2018) et président de l’Association canadienne de l’Ordre (2018 à 2020). Il a travaillé en tant que mécanicien d’avion et inspecteur dans les Forces armées canadiennes pendant 25 ans. En 1991, il a été déployé lors de la libération du Kuwait[2].

Je finis en vous remerciant de tout cœur, chers vénérables Frères Chevaliers, pour ce que vous êtes et pour votre engagement. Je prie pour vous. Puisse Dieu vous accorder tout au long de l’année nouvelle d’abondantes grâces, à vous, à vos épouses, à vos enfants et à tous les proches de vos familles, selon vos besoins et selon sa volonté.

« Chevaliers de Colomb : Chevaliers de la fraternité » !

Dieudonné Kibungu, Padre, Fidèle Aumônier

 

[1]Cf. Nous nous référons essentiellement des informations fournies dans le site : https://www.kofc.org/fr/news-room/convention/2020/index.html; Mais aussi dans la revue Columbia d’octobre 2020, volume 100, numéro 9.

[2]Cf. https://www.kofc.org/fr/news-room/convention/2020/index.html

 

Notre unité pastorale porte fièrement le nom de sainte Marguerite d’Youville, la plus célèbre de ses enfants et la première Canadienne de naissance reconnue comme modèle de sainteté par l’Église catholique.