SAINTE-TRINITÉ DE CONTRECOEUR

HISTORIQUE

Antoine Pécody, Sieur de Contrecœur, capitaine du régiment de Carignan-Salières, fonde un établissement en 1667 sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, à environ 52 kilomètres en aval de Montréal.

Bien qu’en 1668 s’inscrive une première mention dans le registre paroissial, ce n’est qu’en novembre 1832 que la paroisse de Sainte-Trinité est érigée canoniquement.

Quatrième construite par les paroissiens de Contrecoeur, l’église actuelle a été érigée en 1863, à la suite d’un désastreux incendie. L’église s’appuie sur les mêmes murs que la précédente dont les plans s’inspiraient du plan Conefroy privilégié pour sa solidité. Ce choix s’est donc avéré fort judicieux puisque les murs sont restés en place lors de l’incendie.

Les cloches de la nouvelle église, achetées aux États-Unis, sont installées en décembre 1864 alors qu’on entreprend la finition intérieure de l’établissement selon les plans de Zéphirin Perrault. Les travaux débutent en mai 1865 pour se terminer à la Toussaint 1867. Victor Bourgeau a dessiné les plans de la voûte et de plusieurs éléments décoratifs.

À la suite du concile Vatican II, d’importantes transformations ont été entreprises pour l’adapter aux exigences du renouveau liturgique. Depuis, deux époques se côtoient à l’intérieur de cette église, témoin d’un riche passé.

Source : ville.contrecoeur.qc.ca
LA SAINTE-TRINITÉ

La foi en un Dieu Père, Fils et Esprit Saint (Matthieu 28, 19; 1re aux Corinthiens 13,13) est le mystère central du christianisme qui le distingue de toutes les autres religions. Curieusement, il ne fait l’objet d’aucun enseignement formel de la part de Jésus. Ce n’est que peu à peu que les chrétiens, en réfléchissant sur leur foi et en essayant de l’exprimer dans un langage rationnel, sont arrivés à cette formulation: une seule nature divine, trois personnes absolument égales entre elles.

Le 4e siècle a vu se développer et s’approfondir la foi au Dieu unique en trois personnes, spécialement à l’occasion des Conciles de Nicée (en 325) et de Constantinople (en 381). À partir de là, l’adhésion à la profession de foi de Nicée-Constantinople est devenue le critère fondamental d’appartenance à l’Église.

La paroisse de Contrecoeur a été mise sous le patronage de la Sainte-Trinité parce que l’épouse de premier seigneur de l’endroit portait le nom de Barbe Denys de la Trinité.

Fête liturgique : le dimanche qui suit la Pentecôte.

LES MEMBRES DE L’ASSEMBLÉE DE FABRIQUE

Mgr Jacques Berthelet, C.S.V., prêtre modérateur
Gilles Deslauriers, président
Michelle Perron, vice-présidente
Robert Bouthillette
André Demuy
Thérèse Gougeon
Claudette Handfield
Jean-Pierre Lépine

HORAIRE DES MESSES

Dimanche 11h |  Mardi 9h |  Jeudi 14h au CHSLD